La ville de Marrakech

Lorsque vous arrivez à Marrakech, l’ambiance de la ville vous saisit et vous remplit de sentiments contradictoires. Elle vous fait perdre toutes vos références temporelles. À Marrakech, le passé et le présent se sont donné rendez-vous. La ville a su préserver ses traditions les plus ténébreuses que le temps donne l’impression d’avoir cessé d’exister depuis des siècles, ou a su les incarner dans un modernisme majestueux.Le contraste des lumières, des couleurs et des visages transforment les souks en une œuvre artistique vivante retouchée en permanence. Mais c’est dans le souk des teinturiers où toute la magie des couleurs s’opère. Des tissus aux tons éclatants de jaune, de rouge, de bleu et de blanc laissant passer quelques rayons de soleil illuminent subitement les venelles. On imaginerait la prosternation de De Lacroix devant un tel spectacle.Chaque soir à la tombée de la nuit un nouveau décor s’installe. Les petites lumières des marchands de fruits, des restaurants de plein air, des chanteurs, des charmeurs de serpents, des acrobates et des différents spectacles improvisés fleurissent sur la fameuse place Jemaa el fna et donnent à celle-ci l’image d’une forêt tropicale gorgée de vers luisants. La beauté du décor confirme qu’il n’y a pas que l’esprit cartésien qui peut architecturer l’espace et le mouvement, mais il y a aussi l’improvisation et l’imagination de l’homme. Le sang africain qui nourrit le cœur de cette ville y est peut-être pour quelque chose. Les Gnawas, ses descendants d’esclaves sont là pour nous le rappeler.

La calèche : Transport durable et développement économique

Les calèches sont le moyen de transport le plus commode pour vivre au rythme de Marrakech. Lorsque vous prenez une calèche de la place Jemaa el fna en direction du quartier Gueliz qui rappelle une certaine époque coloniale déjà lointaine dans le temps et dans les esprits, votre regard ne peut pas éviter le minaret de la Koutoubia. Elle vous salue de loin comme elle l’a déjà fait depuis des siècles aux visiteurs de la ville de Marrakech. Elle est là. Elle continue à se dresser avec sérénité malgré la lourdeur des siècles. Elle domine de sa splendeur la ville. Elle la protège. Elle assure sa pérennité.Derrière les murs aveugles et parfois banals sont dissimulées des maisons bourgeoises et des palais qui sortent des contes des mille et une nuits. Les mains des enfants de la ville non pas besoin de modeler la pâte pour confirmer leur ingéniosité. Elles ont inventé un art où toutes les règles de la géométrie sont respectées.

L’hospitalité des Marrakchis est bien connue et déborde parfois vers les visiteurs.

Il faut dire que c’est une tradition ancestrale si profonde que l’on a parfois l’impression qu’il s’agit d’une transcription génétique. Dans un passé lointain, des feux étaient allumés pendant les nuits pour inviter les caravanes de passage à venir manger et passer la nuit. Dans le passé, les visiteurs étaient une source d’informations sur les pays lointains. Aujourd’hui, ils sont toujours là. Certains parcourent la ville à la recherche d’un exotisme unique, d’autres prennent désormais racine.
C’est en effet Marrakech comme Dieu l’a voulu, éternelle.